ALEA JACTA EST

Publié le par boaz-jakin

 

alea jacta est

 

 

 

Bien aimés Frères,

 

La consultation des frères du NiNi  LE NINI A VOTÉ !  - nous convainc que si, par quelque stratagème inavouable dont il est coutumier, le "Personnage" devait, passée l'Assemblée, poursuivre son œuvre de destruction de la GLNF, nous ne pourrions que la quitter sans le moindre regret.

 

Le temps est venu de nous compter car le "Personnage" ne craint pas d'affirmer qu'une majorité silencieuse lui serait toujours favorable. Le temps nous semble venu de trancher et de prendre nos responsabilités.

 

En conséquence, vous trouverez ci-dessous l'e-mail que nous vous proposons d'envoyer si tel est votre désir, dans la souveraineté de votre conscience.

 

Frères "Juilletistes","Murassiens", du NiNi ou d'une autre tendance, plus nous seront nombreux, par ce message, à nous élever contre le clan ultra minoritaire et irresponsable qui, depuis deux ans nous méprise, mieux nous serons à même de redresser les ruines ou rebâtir ailleurs en démontrant notre force par notre nombre aux délégués de l'Assemblée, à la Justice et à nos Frères étrangers.

 

Notre combat pour recouvrer notre dignité maçonnique perdue et reformer la chaîne d'union dans le concert universel, se poursuivra quoi qu'il arrive.

 

Collectif Ni Scission Ni Soumission

 

 

 

 

MESSAGE MODE D’EMPLOI

1 >Copier le texte ci-dessous...

2 >Coller le texte dans un e-mail...

3 >Compléter par les mentions qui vous concernent...

4 >Envoyer le tout à avocat.belcolore@yahoo.fr

  

 

DEBUT DU TEXTE A COPIER


A Me. Monique Legrand, es qualité d’Administrateur Judiciaire de la GLNF,

aux bons soins de Me Vincent Belcolore, Avocat au Barreau de Paris, Membre de la Commission ad hoc de la GLNF, avocat.belcolore@yahoo.fr

 

Je soussigné :

Mes nom et prénom :

Mon numéro de matricule GLNF :

 

Rappelle que Monsieur Stifani a été invalidé dans sa Présidence et sa Grande-Maîtrise de la GLNF par trois Assemblées Générales successives; Déclare tenir pour illégitime, nulle et de nul effet, sa désignation, le 30 mars 2012, par une minorité des membres du Souverain Grand Comité nommée par ce Monsieur après sa démission.

 

Donne instruction à Me. Belcolore de transmettre, sans altération d’aucune sorte, le présent courriel à Me. Legrand, au plus tard le 31 mai 2012, pour lui faire part de ma décision de démissionner de la GLNF dans l'hypothèse où Monsieur Stifani serait ratifié aux fonctions de Président-Grand-Maître par une Assemblée où ne serait pas convoquée la totalité des délégués des 1635 loges de l'Obédience.


FIN DU TEXTE A COPIER

Commenter cet article

Le Calvez Laurent 13/04/2012 02:44

Je viens de démissionner de la GLNF et j'en suis soulagé. Jeune compagnon des antipodes océaniens j'ai vécu cette dernière année comme un concours de vanités, de trahisons, et d'infantilisme...Dans
le dos des frères les tabliers bleus de la province s'appretant a accepter l'intronisation du Gourou de Pisan espérant conserver leurs hochets pathétiques...
Ouf je m'en suis échappé !

brutus 08/04/2012 22:33

Pour information Me Legrand a plaidé sérieusement pour deux tours de scrutin. Mais le tribunal, en confondant majorité simple (50%+1voix) et relative en a jugé autrement par une ordonnance rendue
la veille de l'élection. La Justice n'a que faire du devenir de la GLNF et applique aveuglément ses statuts absurdes. Elle soutient que les interprêter la conduirait à attenter au principe de
laicité pour, par exemple, la conduire à se méler de la nomination des ecclésiastiques de toutes confessions. Malheureusement il y a du vrai dans cette position. La honte dans ce psychodrame
revient surtout aux "sages" du SGC qui pour 186 d'entre eux sont des lâches et des irresponsables. Ces imbéciles qui ne représentent que 0,42% des membres de la GNLF ont tué la vieille Maison.

fred 08/04/2012 20:29

Frederic GODEFROY matricule 53468
La Voie Sacrée 470 O. de Verdun 55100
à Mme LEGRAND, Administrateur Judiciaire de la GLNF sous couvert de Maitre Belcolore

Bonjour Mme Legrand, ce qui suit est officiel, nullement modifié et provient du site internet de la GLNF. Comment expliquez vous qu'il n'y ait pas eu de deuxième tour, alors que Mr STIFANI n'a eu
que 45% au premier tour ?
FICHE 10 : Quel est le mode de désignation du Grand Maître ?
Dans l'Obédience, il y a deux gestions nettement séparées, la gestion maçonnique ou Ordinale et la gestion temporelle ou associative. La désignation du Grand Maître relève de l'Ordre et non de
l'Association qui, en tant que telle, n'intervient jamais dans le choix du Grand Maître. Le Grand Maître est de droit président de l'Association, cette dernière n'étant que le cadre dans lequel est
organisée la Franc-Maçonnerie qui en constitue l'objet.
L'élection du Grand Maître (comme celle du Vénérable Maître) répond à une mécanique dictée par le maintien de la sérénité, laquelle est nécessaire au bon déroulement de toute cérémonie. Elle ne
saurait s'inspirer par exemple d'un système électoral profane, fondé sur la notion de "parti" donc sur l'idée de partition. Traditionnellement, le Frère le plus apte à diriger l'Ordre est proposé
au scrutin des Frères. Pour que les "débats" risquant d'émailler un tel choix puissent avoir lieu dans un cadre approprié, c'est-à-dire loin du Sacré tout en respectant l'esprit maçonnique, ils ont
lieu au sein d'un "comité" restreint d'hommes représentatifs et réputés pour leur ancienneté, leur expérience, leur sagesse.
En ce qui concerne l'élection du Grand Maître, c'est le Souverain Grand Comité (SGC) qui choisit l'unique candidat à présenter aux Frères.
Comment cela se passe-t-il ?
Le Grand Maître ouvre généralement les débats en présentant le Frère qui, selon son lui, est le plus apte à lui succéder. Il demande ensuite au SGC s'il y a d'autres candidats, membres du Souverain
Grand Comité. Une fois les candidatures exprimées, on passe au scrutin. Celui-ci est secret et a lieu à la majorité simple, ce qui veut dire que le dépouillement élimine de fait tout bulletin blanc
ou nul, pour ne retenir que les suffrages en faveur des candidats déclarés.
Si l'un des candidats obtient 50% de ces suffrages + 1 voix (ce qui est forcément le cas s'il n'y a qu'un ou deux candidats), il est désigné. Si ce n'est pas le cas, on doit procéder à un deuxième
scrutin en éliminant le candidat ayant obtenu le plus faible nombre de voix, et ainsi de suite.
En définitive, le candidat désigné officiellement (celui qui aura obtenu plus de la moitié des voix) sera celui que le SGC présentera alors d'une seule voix aux suffrages des Frères.
Puis, les Frères, en Assemblée de Grande Loge, procèdent à l'élection proprement dite du Grand Maître. En ayant un seul candidat pour qui ils peuvent voter par oui ou par non, on peut parler de
ratification pour qualifier cette élection, laquelle a lieu également à scrutin secret et à la majorité simple. Enfin, si le "non" l'emportait, le SGC devrait se réunir pour délibérer sur la
question et proposer un autre candidat.
Ce mode de désignation, au-delà de la reconnaissance des mérites, est de nature à éviter toute forme de campagne "électorale" propice à favoriser la division. La mise en place d'un autre système
d'élection, effectué non plus dans le cadre maçonnique, mais dans un cadre civil, serait de nature à altérer les modes de fonctionnement traditionnel et régulier qui nous gouvernent.
Le mode de désignation rappelé ci-dessus ne fait pas stricto sensu partie des principes de régularité ou de reconnaissance. Il s'inscrit, pour ce qui est de la GLNF, dans une logique coutumière à
l'instar de ce qui se vit dans les Loges à l'occasion de la désignation de son futur Vénérable Maître.
On observe que les qualités maçonniques et les gages donnés dans l'exercice des plateaux d'officier jouent un rôle déterminant.
Les modalités de désignation du Grand Maître, dans les Grandes Loges régulières, varient selon leur taille, leurs réalités historiques ou socioculturelles. ( fin du texte)
A la lecture de ceci, je pense qu'il n'y a qu'une solution, c'est d'invalider ce pseudo-vote et de reconvoquer le SGC pour faire procéder à un nouveau scrutin.
Dans l'attente de vous lire, recevez l'expression de mes respectueuses salutations