Excellentes vacances

Publié le par boaz-jakin

 

 

 

 

NINI - Copiess modifié-1

 

 

Le NiNi vous souhaite d'excellentes vacances.

Il vous retrouvera dès la rentrée qui sera riche en évènements.

 

Notre Blog reste ouvert tout l'été:

Vous pouvez y déposer vos commentaires,

qui ne seront pas modérés et auxquels nous répondrons. 

Commenter cet article

LE COLLECTIF NINI 27/07/2012 09:49

DROIT DE REPONSE DU COLLECTIF NINI : « BONAPARTE OU BOULANGER ? »





(suite à l'article http://le-myosotis-dauphine-savoie.over-blog.com/article-tribune-libre-ni-ni-quelle-deception-108546015.html)





1 PRECISION





Le NiNi comporte 1959 sympathisants, signataires en décembre 2011 d’une requête à Madame l'Administratrice visant à compléter l'ordre du jour de l'Assemblée par la modification des statuts de la
GLNF pour favoriser la démocratie et la mise à l'écart de François Stifani.





Sur les 1959 sympathisants du NiNi, environ le tiers a quitté la GLNF pour rejoindre l'Alliance, les autres demeurant dubitatifs sur leur orientation à la rentrée.





Le collectif Ni scission Ni soumission comprend cinq animateurs dont un avocat et un écrivain maçonnique en la personne de Raphaël Aurillac :
http://www.lefigaro.fr/culture/2012/07/20/03004-20120720ARTFIG00279-paris-capitale-maconnique.php





Le NiNi reflète le questionnement et les doutes de ses sympathisants. Il refuse de tenter de les manipuler et leur a toujours offert des points de vue argumentés, critiques et objectifs en même
tant qu’une tribune leur permettant d’exprimer librement leur opinion.

http://boaz-jakin.over-blog.com/









2 DECEPTION





Le NiNi s'est battu jusqu'au bout. En dernier lieu en Mai 2012 devant la Cour pour tenter d'obtenir, aux cotés de l'Avocat de l'Administratrice, qu'un nouveau Souverain Grand Comité soir réuni
avant l'Assemblée du 23 juin pour voter en deux tours de scrutins à la majorité de 50% afin de donner une deuxième chance aux candidats de l'opposition interne, dont Jean Murat au premier chef.





Quel ne fut pas notre surprise de recevoir la veille de l'audience un appel de Jean-Pierre Servel nous disant : "je croyais que l'Avocat de Jean Murat nous représenterait tous les deux; mais Jean
refuse. Pouvez-vous me représenter à l'audience ?"





Nous avons donc bien volontiers inclus Jean Pierre Servel comme partie au procès et le jour dit fûmes consternés (autant que Monsieur Koch seul présent dans le public) de constater l'absence de
Jean Murat dans une instance qui aurait pu être décisive pour lui.










3 QUESTIONS





La décision de se proclamer Grand Maître par intérim n’est pas anodine.





Il s’agit d’un coup d’état qui n’est nullement sans conséquence qu’il réussisse ou qu’il échoue.





Notamment l’étranger (Washington) s’interroge quand à la pertinence qu’il y aurait à maintenir sa reconnaissance à une Obédience désormais gouvernée par un Administrateur Judiciaire, un Grand
Maître déchu et un Grand Maître intérimaire.





Cela dit, nous ne sommes pas hostiles à l’idée d’un coup d’état car la résistance à l’oppression constitue une valeur maçonnique.





Mais nous ne voulons pas nous y associer sans connaitre ses chances de succès.





Nous avons donc posé à Jean Murat les questions qui s’imposent en pareille circonstance. (Voir notre lettre ouverte à Jean Murat ci-dessous)





Celui-ci refuse d’y répondre préférant continuer à réclamer notre confiance sans nous apporter d’assurances au seul motif qu’il est respectable et intègre (ce qui est la moindre des choses) et
qu’en conséquence nous lui devrions notre Foi plus que notre Raison.





De même est-il impossible de connaître son programme de réformes qui semble limité à un retour aux statuts antérieurs en rejetant toute idée de démocratie dans l’Obédience.





Jean Murat n’est pas le Bonaparte du coup d’état du 18 Brumaire.

Il fait plutôt penser au Général Boulanger dont la pusillanimité aura marqué l’histoire.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Boulanger





Mais nous souhaitons nous tromper et l’assurons de notre estime et de notre plus vive sympathie.










4 LETTRE OUVERTE A JEAN MURAT

Nous réitérons nos questions à notre Bien Aimé Frère Jean Murat


« Devant l'importance des évènements des derniers jours, après les annonces faites par François Stifani et Me. Legrand le 20 juillet 2012, le collectif Ni scission Ni soumission par la personne de
l'un de ses animateurs, Raphaël Aurillac, prie Jean Murat de bien vouloir éclairer les frères de l'obédience en répondant à ses 12 QUESTIONS QU'IL ESTIME ESSENTIELLES.


DANS VOTRE APPEL SOLENNEL DU 19 JUILLET 2012 VOUS DECLAREZ :
"Dès aujourd’hui, et jusqu’à la désignation d’un candidat à la Grande Maîtrise par le SGC, je vous appelle à me reconnaître comme Grand Maître par intérim (jusqu’à la réunion au plus vite du S.G.C.
visant à désigner le candidat à la Grande Maîtrise), apte à prendre toutes décisions d’urgence visant à assurer la pérennité de la GLNF, et son rétablissement"


Question 1 : Madame Legrand a-t-elle reconnu votre qualité de Grand Maître par intérim ?


Question 2 : En votre qualité de Grand Maître par intérim il vous incombe de convoquer le Souverain Grand Comité. Le ferez vous et pour quelle date ?


Question 3 : En votre qualité de Grand Maître par intérim il vous incombe de désigner votre Député Grand Maître. Le ferez vous et quel est votre choix ?


VOUS DECLAREZ ENCORE :
"Je demande instamment à tous les VV.’.MM.’., Grands Officiers Nationaux et Provinciaux actuellement en charge*, de ne plus reconnaître la moindre autorité à Monsieur Stifani, comme à ceux qui se
recommanderaient encore tde lui. Je demande à tous les Grands Maîtres Provinciaux* de ne pas se rendre à la convocation de Monsieur Stifani, et de se mettre en rapport avec moi"
(*Plus haut dans votre texte vous les qualifiez -à juste titre- d'illégitimes)


Question 4 : Quels sont les Grands Officiers Nationaux et Provinciaux et les Grands Maîtres Provinciaux actuellement en charge qui se sont mis en rapport avec vous et qui reconnaissent votre
qualité de Grand Maître par intérim ?


VOUS APPELLEZ :
"Jean-Pierre Servel, Jean-Paul Peres, Christian Hervé et Serge Toffaloni, à me rejoindre pour prendre à mes côtés leurs responsabilités dans le sauvetage de l’obédience"


Question 5 : Jean-Pierre Servel, Jean-Paul Peres, Christian Hervé et Serge Toffaloni se sont-ils mis en rapport avec vous et reconnaissent t-ils votre qualité de Grand Maître par intérim ?


Question 6 : Serez vous candidat aux élections du prochain SGC ?


Question 7 : En ce cas, Jean-Pierre Servel, Jean-Paul Peres, Christian Hervé et Serge Toffaloni acceptent t-ils de ne pas présenter leur candidature pour favoriser la vôtre ?


Question 8 : face à la candidature du prochain Député Grand Maître désigné par François Stifani et la probable multiplication des candidatures destinées à éparpiller les suffrages, pensez vous
pouvoir recueillir sur votre nom la majorité relative dans un scrutin à 1 tour ?


Question 9 : En tant que "Grand Maître par intérim jusqu’à la réunion au plus vite du S.G.C. visant à désigner le candidat à la Grande Maîtrise" démissionnerez vous de cette fonction si vous n'êtes
pas désigné candidat par le SGC ?


Question 10 : Si le nouveau candidat désigné par le SGC n'est pas ratifié en Assemblée Générale, reconnaitrez vous François Stifani comme Grand Maître jusqu'à la réunion d'un deuxième SGC ultérieur
ou redeviendrez vous Grand Maître par intérim ?


Question 11 : devant les innombrables difficultés qui s'annoncent, croyez vous possible que la Grande Loge Unie d'Angleterre s'abstienne de procéder le 12 septembre au retrait de sa reconnaissance
à la GLNF ?


Question 12 : en cas de retrait définitif de la reconnaissance par la Grande Loge Mère, quitterez vous la GLNF comme vous l'aviez précédemment annoncé ? »






LE COLLECTIF NINI

R.A. 24/07/2012 13:38

Mon cher Christophe,
En ce cas si tu as raison (ce qui est possible) Jean Murat devait se proclamer Grand Maître Moral ou Spirituel ou Grand Maître tout court et non Grand Maître "par intérim" laquelle notion (intérim)
revêt un aspect nécessairement opérationnel et administratif.
Je crains que Jean ne se soit discrédité sur ce coup mal pensé et malheureux.
Bien à toi
RA

christophe 23/07/2012 19:39

Très Cher Raphaël,

je ne vois pas de contradictions, d'oppositions ou de changements de posture entre les deux textes de Jean après lecture attentive.

Le premier nous place sur le terrain purement maçonnique, le second reconnait que l'aspect administratif et associatif est pour le moment toujours à gérer sous la tutelle de (et conjointement avec)
l'administratrice. Il réaffirme en outre que François Stifani n'a plus aucune légitimité, dans l'un et dans l'autre domaine.

Le changement est en marche, à chaque jour suffit sa peine. Jean s'exprimera bientôt j'en suis certain.

Bonne soiré, Christophe

R.A. 23/07/2012 10:30

Mon cher Christophe
Dans son article de samedi dernier Jean Murat semble avoir renoncé à son "statut" de "Grand Maître par Intérim"
Voir ce qu'il écrit sur son site :
http://letablierblanc.over-blog.com/article-suite-a-la-reunion-de-nice-20-07-108384021.html
Dès lors il semble difficile de répondre à un appel (le reconnaitre comme "Grand Maître par Intérim") qu'il ne formule plus !
Non ?

christophe 23/07/2012 09:52

Merci MTCF RA pour la formulation de ces questions bien légitimes qui se posent, mais qui n’empêchent pas, dès maintenant, de formuler solennellement notre décision, dictée par l’urgence de la
situation, de répondre favorablement à cet appel, et plus encore, d’exprimer notre adhésion de Franc-maçons (FF, LL, GGMMPP, OOPP, OONN), membres de la GLNF, à la Grande Maitrise par intérim de
Jean Murat, lui reconnaissant le devoir moral et la capacité de rétablir la confiance dans ces circonstances exceptionnelles. Je ne suis pas juriste mais j’estime que nos Constitutions et Statuts
reposent avant tout sur la Confiance, la Régularité maçonnique et la Reconnaissance par nos pairs étrangers. Sur le fond, François Stifani (et son staff) n’a t’il pas, lui, trahi la “commune
intention des parties” à l’origine de nos Constitutions et Statuts? Comment faire valoir l’aspiration des FF, un groupe d’hommes membres d’une association loi 1901, de surcroit dotée de
Constitutions particulières, à voir leur société reprise en main par celui qu’ils ont choisi de reconnaitre pour légitime? En cela votre requête “NI NI” avec la convocation d’une AGE pour modifier
nos statuts était selon moi une excellente idée qui malheureusement n’a pas pu aboutir.
Bien à vous,
Christophe