Le marteau et l'enclume.

Publié le par boaz-jakin

 

 

 

mauve.jpg

 

 

 

Mes Frères pardonnez moi de m'épancher ou de pontifier quelque peu.

 

J'ai, comme vous tous, beaucoup réfléchi.

 

Évidemment nous pouvons gagner, invalider les assemblées et évincer le "Personnage".

 

Évidemment nous continuerons les procédures.

(Appel du référé NiNi sur la composition du collège électoral et l'additif à l'ordre du jour permettant de réformer le règlement intérieur quant à la désignation du Président-Grand Maître/ Arrêt à intervenir de la Cour d'Appel de Paris)

 

Mais personne ne peut supporter davantage un combat judiciaire qui durera, soyez en persuadés, encore un à deux ans.

 

Le report de l'assemblée du 23 juin 2012 est déjà acté.

 

Mais même si l'assemblée avait lieu à cette date, nul n'est certain que le "Personnage" ne soit pas ratifié avec un collège électoral réduit à la moitié des Loges à jour de leur cotisations.

 

Même si "Le Personnage" n'était pas ratifié faudrait-il encore convoquer en Septembre un nouveau Souverain Grand Comité dont nul ne peut affirmer qu'il voterait autrement.

 

Alors OUI nous poursuivrons nos procédures au nom de la Justice.

 

Mais NON nous ne pouvons attendre encore pour poursuivre normalement notre vie maçonnique.

 

Le combat anti-stifanien fut trop avilissant et, même si nous le continuons au nom de la Justice, nous avons tous besoin d'air pur.

 

L'objet même de notre combat, la GLNF que nous aimions, nous inspire maintenant le dégoût.

 

Nous sommes las de fréquenter des dignitaires d'opérettes, faux intellectuels bouffis d'orgueil et de certitudes, politiciens ratés en mal de pouvoir.

 

Le ressort de notre détestation à l'égard du "Personnage" n'est pas suffisant pour motiver notre action si celle-ci n'est pas mue, aussi, par le désir.

 

Et pour moi le désir de GLNF est définitivement éteint.

 

N'en reste que le (très bon) souvenir.

 

Maintenant que faire ?

 

Il m'est personnellement insupportable d'être pris entre le marteau Stifanien (GLNF) et l'enclume des Rites (GLAMF).

 

Aucune des deux obédiences n'aura -c'est maintenant une certitude- la reconnaissance internationale à laquelle nous sommes attachés, non tant pour visiter à l'étranger que pour former symboliquement et lors de chaque tenue une universelle chaîne d'union.

 

Définitivement, je quitterai bientôt l'une (la GLNF) sans pour autant rejoindre l'autre (la GLAMF).

 

Je n'accepte pas la GLAMF parce qu'elle nie les Loges Bleus en les plaçant sous la domination des Rites ce qui n'est en aucun cas conforme à la régularité maçonnique posée depuis trois siècles par Londres ou Washington.

 

La maçonnerie est l'adhésion à des valeurs communes partagées par des hommes de bonne volonté. Elle n'est pas l'obligation de poursuivre un parcours initiatique jusqu'au 33ème degré pour faire entendre sa voix.

 

Pouvez vous me dire en quoi il serait préférable de confier la désignation du Président Grand-Maître aux Grands Mamamouchis des Rites (GLAMF) plus qu'au Souverain Grand Comité (GLNF) ?

 

Pourquoi cette terreur de la démocratie dans l'Obédience qui meurt (GLNF) ou dans celle qui se crée (GLAMF) ?

 

La règle qui nous fut transmise est simple: L'universelle fraternité des Loges bleus, l'application de la règle en 12 points et des valeurs issues de l'article 1 des constitutions d'Anderson :"...la Maçonnerie devient le Centre d'Union et le Moyen de concilier une véritable Amitié parmi des Personnes qui auraient dû rester perpétuellement Éloignées"

 

J'irai là ou ces règles seront appliquées ou je n'irai nulle part ailleurs.

 

Je ne veux plus penser en termes d'appareils ou d'hommes providentiels, mais uniquement en termes d'intangibilité de nos valeurs sans aucun compromis.

 

Je ne puis adhérer à la GLAMF au nom de mon seul désamour pour la GLNF.

 

Je ne puis m'engager par défaut, sans enthousiasme.

 

Je veux pour moi et pour mes Frères une Grande Loge fraternelle, démocratique et reconnue, au mode de fonctionnement lisible.

 

Est-ce trop demander ?

 

Rappelons-nous cet adage yiddish approprié à notre situation :

« lorsqu'il n'y a que deux solutions il faut toujours prendre la troisième »

 

Et nous la trouverons n'ayez crainte.

Le NiNi doit demeurer la troisième voie.

 

Ce qui précède n'engage que son auteur.

Et vous qu'en pensez vous ?

 

Fraternelles amitiés.

 

Raphaël Aurillac

Commenter cet article

brutus 17/04/2012 08:23

Une précision sur l'élection du Grand Maître à la GLAMF :

Oui les frères des Maisons des Rites l'élisent puis il est ensuite ratifié en Congrès,

Mais non ce n'est nullement démocratique car seuls peuvent être éligibles des dignitaires désignés par les Suprêmes Conseils des Rites ayant déjà assuré la charge d’Assistant Grand Maître.

De qui se moque-t-on ?

La preuve : Lisez cet extrait de leur site :


1- Processus d’élection à la Grande Maîtrise

Le processus d’accès à la Grande Maîtrise doit respecter deux temps distincts portant sur une élection maçonnique dans le cadre d’un Convent (Maison de Rite) et une ratification civile dans le
cadre du Congrès National (association)

Ainsi, la Maison de Rite ayant la responsabilité de désigner un candidat à la Grande Maîtrise doit procéder à son élection lors du Convent du Rite concerné et rassemble ses Délégués de Loges
(Vénérable Maître et Député) pour procéder à l’élection du Frère pressenti.

Ce dernier doit avoir impérativement assuré la charge d’Assistant Grand Maître.

Une fois investie au niveau du Convent de la Maison de Rite concerné, la candidature du futur Grand Maître doit suivre le processus de ratification, par vote à bulletins secrets, devant le Congrès
National (instance civile) comprenant les mandataires (Président-Vénérable Maître et Trésorier) des Loges.

Le Grand Maître est élu pour deux ans non renouvelables et cède son poste à l’issue de son mandat à un nouveau Grand Maître issue d’un autre Rite.

L’installation du Grand Maître élu et ratifié se fait lors d’une Tenue de Grande Loge.

GLAMF EST UNE GRANDE LOGE POUR LES DIGNITAIRES. Comme d'habitude nous autres on paie et on la ferme.


Dites vous bien qu'une GL régulière et reconnue ne fonctionne pas comme ça. Aux Etats Unis par exemple le GL est élu pour 1 an par tous les frères. Le GL doit être Maître Maçon de préférence passé
Vénérable Maître de Loge. C'est tout. Alors pourquoi pas un fonctionnement comme ça chez nous?

brutus 16/04/2012 22:47

Nous ne devons pas insulter l'avenir. Nous ne devons fermer aucune porte. Mais nous devons veiller à nous engager avec circonspection. Sans précipitation. Nous ne devons pas nous faire avoir deux
fois. Pour l'heure, à notre connaissance,il n'y a pas de troisième voie. Pas même esquissée. Mais elle ne peut qu'apparaître rapidement car aujourd'hui il n'existe aucune "offre" susceptible de
nous satisfaire "sans restriction mentale d'aucune sorte". Ni la GLNF Stifanienne; Ni la GLAMF des Rites; Ni les Loges Souveraines toutes infiniment respectables mais structurellement
groupusculaires. On peut attendre encore un peu. Mais il nous faut choisir pour la rentrée de Septembre. Du moins à mon avis. Bises.

Jack Nai-Ruscone 16/04/2012 21:08

Bonsoir mon Frère,
une troisième voie ? Pourquoi pas. Il faut voir ce que "Ni Ni" et d'autres proposent. J'ai remarqué queles blogs qui se réfèrent à J.Murat et ceux de la GLNF des Loges souveraines restent
étrangement silencieux pour l'instant, j'imagine que ça cogite "dur". Dans ma Loge aussi ( comme dans ma province ) il est question de réfléchir bientôt à une solution possible.....on verra. En
tout cas personnellement je ne resterai pas à la GLNF ( ma Loge non plus ) et je n'ai pas trop envie d'aller à la GLAMF.
Je t'embrasse.
Jack Nai-Ruscone 26977.

marco73h 16/04/2012 16:24

Mes très chers frères,

Comme le dit "Aurillac", il faut toujours chercher la troisième voie, celle-ci n'est-elle pas celle proposée depuis fort longtemps par les Myosotis de Septimanie et du Mont Gargan, la Fédération
des Loges Libres ?
Comme toi, mon frère, je me suis élevé depuis le début contre la dérive sectaire de la GLNF, et pourtant par conviction avec les frères de ma province et de ma RL, nous avons continué de payer pour
pouvoir voter. Pour quel résultat ? Certes il reste un petit espoir, d'arriver à nos fins, mais sincèrement, cet espoir est tellement ténu, que seul mon attachement à l'obédience qui m'a vue naître
me donne encore l'envie de poursuivre.
Comme toi, je n'irai pas à la GLAMF, car je pense que cette organisation n'est que le résultat de l'échec de FMR, et de frères qui ont des comptes à régler, quels qu'ils soient, cette démarche ne
m'inspire pas. Et puis pourquoi faire compliquer, pour garder ses prérogatives ? La démocratie fait tellement peur. L'autre raison, qui me détourne de cette organisation, c'est le timing mis en
place pour sa mise en œuvre, ces frères ont tout fait pour provoquer la scission, et personnellement je pense que c'était leur but depuis le départ.
Alors, dans quelques jours les frères de ma RL devront se prononcer pour notre avenir, nous ferons tout pour garder l'unité de la loge. J'attends de voir le résultat chez nous pour prendre une
décision quant à mon avenir maçonnique.
Que restera-t-il de tout cela ? De l'amertume ? Non, j'ai tellement reçu de mes frères ! De la peine ? Il y a eu tant de choses partagées, que je ne garderai que les bons moments ? De la
frustration ? Je n'irai pas au bout de mon parcours maçonnique, mais maçon un jour ... Alors beaucoup de gâchis, mais la conscience d'avoir vécu de "sacrés" bons moments !
Fraternellement.
Marc-Henri Girollet 68 989

brutus 16/04/2012 10:36

Comme il se passe un évènement majeur par semaine à la GLNF il est certainement avisé d'attendre un peu pour voir fixer un calendrier quelconque et aussi apprécier des modalités de mise en place de
la GLAMF. Ce qui compte c'est d'organiser là ou ailleurs notre vie maçonnique à partir de septembre. Non ?