2013: L’heure du Choix

Publié le par boaz-jakin

  NINI---Copiess_modifie-1-copie-1.jpg

 

 

Biens aimés Frères du NiNi,

Après 60 articles que vous avez bien voulu lire et commenter, nous croyons qu'il est temps d'observer une pause et d'établir le bilan et les perspectives de notre action commune.

 

 BILAN

  

Au passif du « NiNi » :

Une procédure (en ajout d’une résolution à l’ordre du jour de l’assemblée) perdue en février 2012. Nous ne regrettons pas de l’avoir tentée.

 

A l’actif du « NiNi » :

 - contribution majeure au boycott de F. Stifani par les Assemblées maçonniques Nord Américaines ou il espérait être admis ;

 

- contribution majeure vers le retournement de Me Legrand et de son Conseil contre F. Stifani entre Janvier et Mai 2012 ;

 

- contribution significative à l'éviction de F. Stifani;

 

- condamnation au pénal et en diffamation du « célèbre-mannequin-du-studio-Harcourt »;

 

- 1940 sympathisants, fidèles au NiNi dont les 2/3 sont partis à la GLAMF ;

 

- poursuite d’une ligne claire > pas de stifaniens à la tête de la GLNF / publication des comptes / réformes en vue de rendre la GLNF conformes aux standards universels par la démocratie élective;

 

Notre intransigeance sans compromis par rapport à cette ligne nous à conduit dernièrement à regretter vivement les ordonnances de Jean-Pierre Servel qui lui sont absolument contraires.

 

En somme :

 

-Nous avons gagné car nous avons activement contribué avec d'autres à abattre celui qui avait piétiné nos valeurs: F.Stifani.

Il n'y a pas eu soumission.

 

-Nous avons perdu car la GLNF, faute de se réformer, à perdu sa reconnaissance et la moitié de ses frères.

Il y a eu scission.

 

  

PERSPECTIVES

  

Aujourd'hui les choses sont nettes et la messe est dite.

Nous pouvons demeurer à la GLNF pour "maçonner" dans une obédience non réformée qui ne sera pas reconnue et que d'anciens "stifaniens" gouvernent sous la direction d'un Grand Maître dont, certes, la personne est respectable.

 

C'est le choix du passé.

Nous pouvons partir à la GLAMF vers ceux d'entre nous qui ont toujours refusé de compromettre avec nos valeurs.

 

Nous pouvons les rejoindre avec la conviction que les 53 000 frères d'une alliance maçonnique française régulière et recomposée seront prochainement reconnus par les Grandes Loges Européennes dans un puissant élan de renouveau spirituel de notre message à l'échelle de notre Continent.

 

C'est le choix de l'avenir.


Les membres du NiNi qui demeurent encore à la GLNF et qui seraient tentés par le départ vers la GLAMF

peuvent nous rejoindre dans la nouvelle Loge que nous avons constitué à l'Orient de Puteaux.

 

Ils y seront tous très chaleureusement accueillis.

 

Le site (sécurisé) de notre Loge leur sera communiqué pour qu'ils soient à même de juger de la nature, de la qualité et de l'esprit de nos travaux.

Il leur suffit d'en faire la demande* par e-mail expédié à:

supplique.glnf@yahoo.fr

 

 

 

A tous, ainsi qu'à vos proches, nous souhaitons une merveilleuse année 2013.

 

Le NiNi.

 

 

PS: Nous ne réveillerons ce blog qu'en cas d'informations essentielles.

 

*L’heure du Choix :

Les Portes de la GLAMF se referment aux attentistes… 

A partir du 1er Janvier les modalités d’adhésion à l’Alliance seront modifiées. Il ne suffira plus, comme actuellement, de coucher sa signature au bas de la Déclaration de Principe, de renseigner la fiche d’adhésion, d’un vote en loge et de payer sa capitation de 60 euros, pour avoir droit à matricule. A cette date, le double parrainage sera exigé, ainsi qu’un extrait de casier judiciaire, les enquêtes indépendantes et l’acceptation du comité de loges, s’ajouteront au processus.

 

Tous les Frères sincères restent les bienvenus, mais les exigences d’une obédience de 13 000 membres, dans un contexte apaisé et pionnier, rendent inconciliables la forte motivation des constructeurs, d’avec l’immobilisme et les hésitations de Frères indécis.

Commenter cet article

brutus 06/01/2013 17:51

Chers tous,

Il est évident que le GM de la GLNF entend revenir aux fondamentaux de cette obédience si marquée par le RER et comment pourrait-il en être autrement !?

Cependant, on peut regretter qu’il fasse référence aux définitions de 1929 en occultant celles de 1989 sauf….sauf à y voir l’affirmation voire la réaffirmation de la GLNF comme un ordre «
maçonnico-religieux » en charge de la formation de « Chevaliers » des temps modernes visant non plus le graal mais le bonheur de l’humanité.
On ne peut lui jeter la pierre !
Il travaille et œuvre à la reconstruction de l’obédience dont il a dorénavant la charge.
Mais n’est pas Arthur qui veut !

Quant à la « Chevalerie », elle est avant tout attitude et conjugaison noble d’idéaux supérieurs que chacun s’assigne librement bien plus qu’adhésion à une communauté voire la réalisation de trois
petits tours de loge le sein à l’air, la jambe dénudée et le pied déchaussé ! (REAA)
J’ai, comme d’autres, connu un haut responsable qui avait tout du gueux beaucoup plus du Chevalier ! J’en connais et reconnais (hélas) encore actuellement dans la maison d’en face !

Par contre, il ne faut pas voir ni faire référence à D-ieu au REAA comme l’affirmation de ce que déclare le GM de la GLNF !

Certes, l’une des devises du REAA est « Deus meumque jus » qui, aux écrits des meilleurs exégètes du Rite, « affirme le droit, pour chacun, de concevoir ou de définir Dieu selon sa conscience.
L’Ordre s’interdit toute prise de position concernant les concepts relatifs à la notion de Dieu et il invite chacun à rechercher et à déterminer sa propre croyance, sa foi personnelle, ses
postulats, sa conception. »

C’est une erreur fondamentale de croire que le REAA oblige à une conception « théiste » nonobstant certaines réponses à donner en cas d’interrogations symboliques.

La FM n’est pas une religion de substitution ! Elle peut cependant et à bon escient s’imprégner et faire sienne certains écrits vétéro ou néo testamentaires si tant est que son auteur sache se
distancier des textes et garder son nécessaire retrait à l’analyse car il est une obligation de la maçonnerie traditionnelle ; celle de ne jamais parler de religion !

JVSPTLNQVSC
Sun Tzu

brutus 06/01/2013 17:44

Voilà nous sommes au coeur du sujet : la ligne idéologique de la GLNF de Jean Pierre Servel.
Il faut lire pour la comprendre les édifiants -et terrifiants- commentaire du Journal Officiel de la GLNF : le blog Dauphiné Savoie que le Grand Maître laisse ouvert pour y faire passer des
messages par le truchement du célèbre Fidèle d'Amour, son porte parole autorisé :

De quoi s'agit-il ?
Les choses sont claires : LES MAÇONS DE LA GLNF DOIVENT CROIRE OBLIGATOIREMENT DANS LE DIEU DES RELIGIONS DU LIVRE QUI A RÉVÉLÉ SON MESSAGE AUX HOMMES.
La GLNF est interdite :
-aux déistes,
-aux bouddistes,
-aux taoistes,
-aux zoroastriens,
-etc...,
-et de manière générale à tous ceux qui souhaiteraient rencontrer le GAdLU autrement que dans le cadre d'une tradition religieuse occidentale.
IL S'AGIT D'UNE DÉRIVE SECTAIRE ANIMÉE PAR UN ESPRIT ANTI MAÇONNIQUE EXACTEMENT CONTRAIRE A CE QUE LA GLUA SOLLICITE : la croyance en un Être Suprême dont les caractères ne sauraient être débattus
sauf à violer l'obligation de taire en Loge les propos religieux et politiques.
Dans la GLNF ceux qui ont fait la gloire de la Franc Maçonnerie ne seraient pas admis ou en seraient exclus.
Adieu donc les déistes : Montesquieu, Condorcet, Voltaire (n'en déplaise à Evgueni) Lafayette, Jung, Eiffel, Mozart, Sun Yat Sen, Garibaldi, Kerenski, Bolivar et autres grands hommes des
Lumières.
Fidèle d'Amour, le nouveau commissaire politique de Servel sera vigilant sur le chapitre religieux.
LES IMPIES AU DEHORS !
Lorsqu'on se mêle de gouverner la conscience des hommes on ne peut avoir qu'un seul nom : Fasciste.

brutus 05/01/2013 10:22

Les vœux du Grand Maître de la GLNF*
Les propos liminaires de ces voeux sont d’une insurpassable profondeur que seule une Dame Verdurin aurait pu atteindre.
La conclusion résolument théiste augure bien du catéchisme obligatoire qui prévaut dans l’Obédience stérilisée que tout homme libre se doit de fuir.
Pour être plus précis sur le thème central du Déisme et du Théisme à la GLNF:
En 1989 la Grande Loge Unie d’Angleterre a rectifié ses principes de base concernant la régularité et par voie de conséquence la reconnaissance internationale.
Avant 1989 chaque maçon selon elle devait croire au Dieu des religions du Livre.
Depuis 1989 il n’est tenu de croire qu’en un « être suprême »
GLUA : Basic principles – Rédaction 1989 – Article 3: « Les Francs-Maçons placés sous sa juridiction doivent croire en un Être Suprême ».
Cet abandon de l’exigence d’une croyance en la « volonté révélée » du Grand Architecte de l’Univers est une avancée considérable au bénéfice de la libre pensée.
Cela signifie par exemple, que, peut appartenir à la franc maçonnerie régulière et reconnue, un homme qui croirait qu’un principe supérieur soit à l’origine de l’Univers, sans que ce principe (Être
suprême) ait nécessairement conscience ni de lui même ni de sa création.
Ainsi la Grande Loge Unie d’Angleterre s’interdit-elle de violer les consciences pour prétendre imposer aux Frères une vision uniforme du Grand Architecte de l’Univers.
JP Servel lui continue obstinément à entretenir cette légende qu’un franc maçon doit obligatoirement être chrétien ou juif (musulman seulement sur le papier)
Ce n’est pas ce que demande Londres.
Interdire la Franc Maçonnerie à ceux qui ne croient pas nécessairement en une « volonté révélé » de Dieu est une abomination.
Le contraire le serait tout autant.
La GLNF devient ainsi une Institution intellectuellement sclérosée, fermée à toute évolution de la pensée contemporaine.
Plus que ses pratiques de fonctionnement discutables, c’est la spiritualité de la GLNF qui est en cause.
Jamais un homme comme Yves Trestournel, par exemple, ne se serait autorisé à pénétrer ainsi dans l’intimité de la conscience des Frères.
La nouvelle gouvernance de la GLNF oui.
Es-qualité d’ « ultime lien entre Dieu et les Frères », Jean-Pierre Servel en a le droit.

*Les vœux du Grand Maître de la GLNF
DEBUT DE CITATION
Pour beaucoup, le monde d’aujourd’hui est difficile à déchiffrer. Tout semble contradiction. Les innovations humaines, si riches d’espoir, sont-elles toujours porteuses de confiance ? Ne
conduisent-elles pas l’Homme vers des solutions, certes, mais aussi vers de nouveaux défis ? Relayés vers des médias numériques et éclatés, les souffrances des peuples, les revendications, les
actes d’héroïsme eux-mêmes, montrent des dissensions plus souvent qu’ils ne suscitent le sentiment des vertus en marche vers la fraternité humaine.
Ce constat est-il nouveau ? Nous laisserons-nous décourager ? Le questionnement du futur, le sens de ce que nous vivons, n’est-il pas un mur infranchissable, sur lequel nous tentons de déchiffrer
une vision qui, depuis toujours, invariablement, nous dépasse ?
Beaucoup sont désorientés. Il est arrivé que la franc-maçonnerie participe en son sein à des divergences, à des dissensions qui sont loin de son essence et de ses objectifs. L’épreuve sévère que
notre Grande Loge vient de traverser, mais aussi la multiplication vaine des obédiences, n’en sont qu’une illustration de plus, faite pour rappeler à tous le caractère à la fois faillible et
pourtant toujours renouvelé des plus belles démarches humaines.
Il m’appartient aujourd’hui de présenter mes vœux à tous les frères de la Grande Loge Nationale Française, à tous les francs-maçons du monde et à tous nos frères en humanité répandus à la surface
de la terre. Ces vœux sont porteurs de paix, d’amour fraternel et d’espérance.
S’apparentant à notre orient terrestre, les repères matériels, scientifiques, physiques ou politiques, sont impuissants à orienter le sens d’une vie fécondée par le travail maçonnique. Je forme des
vœux pour qu’ensemble nous puissions cette année dépasser les orientations faciles, qui parfois gouvernent nos opinions et nos vies, pour nous replacer dans la perspective d’un Orient moins
relatif, de nature plus ­spirituelle.
Dans cette année 2013, je souhaite à tous les Frères de la Grande Loge Nationale Française de trouver, dans le travail qu’ils font à la Gloire du Grand Architecte de l’Univers, qui est Dieu, un
Orient lumineux et vrai, qui leur conserve l’humilité, la sagesse, le sens de la fraternité. Que ce travail nous confère la force de nous apporter mutuellement et d’apporter autour de nous, le
bonheur d’être des Hommes de bien, humbles porteurs d’une vérité qui nous dépasse.
Je souhaite à tous les francs-maçons du monde et aux hommes de paix de participer à l’unité humaine et fraternelle inspirée par le principe universel qui nous gouverne tous et de trouver ainsi un
plein succès dans leurs entreprises humaines.
A chacun, je souhaite une année 2013 remplie du bonheur d’en apporter aux autres.
Jean-Pierre Servel
FIN DE CITATION

brutus 28/12/2012 19:25

Mis en demeure de parler le Dauphiné-Savoie demeure silencieux et ne révèle pas ses scoops.
En fait de scoops il n'en avait aucun.
Rien que du bluff.
Du vent.
De la propagande pour les enfants.

R.A. 24/12/2012 18:13

« Quand on se vante d’avoir le courage de la vertu, il faut avoir celui de la liberté. Nommez ceux que vous accusez. »
Cambon contre Robespierre 8 thermidor an II.
Que Fidèle d'Amour parle !